La gestion différenciée des espaces verts

La gestion différentiée, c’est quoi ?

La gestion différenciée des espaces verts est un mode d’entretien consistant à aménager et à entretenir un lieu ou un site en fonction de son usage, de sa situation et de son intérêt écologique. C’est pourquoi la gestion différenciée permet de rationaliser cet entretien et d’ouvrir la porte à la biodiversité.

Par exemple, en ne tondant que rarement sous les arbres, on voit revenir une grande variété de graminées et de fleurs des prairies. La faune se diversifie également: plus d’insectes pour la pollinisation, plus d’oiseaux…

La ville a donc divisé ses espaces en plusieurs zones, suivant la priorité de l’entretien. Chaque parcelle a été répertoriée dans une catégorie (de 1 à 6). Le classement dans une zone définit son rôle dans la cité et le type d’entretien à effectuer. Dans le centre-ville, par exemple, l’entretien est plus soigné car c’est l’identité de la ville qui s’y dévoile.

La gestion différenciée passe aussi par:

  • la connaissance de ses espaces
  • la gestion de la ressource en eau
  • la conservation de la diversité floristique et faunistique
  • la gestion des déchets
  • le paillage
  • le fauchage tardif
  • la mise en œuvre de techniques alternatives aux produits phytosanitaires et, ainsi, participe à la préservation des ressources naturelles.

Vous aussi, vous pouvez l’appliquer chez vous, ne serait-ce qu’en créant un compost, en utilisant des plantes en couvre-sol, en paillant vos plantations. N’hésitez pas à demander conseil aux agents de la commune !

La mise en place du zérophyto

Les collectivités publiques ne peuvent plus détenir ni utiliser des produits phytosanitaires depuis le 1er janvier 2017.

Gestion différenciée, achat de matériels de désherbage mécanique, utilisation de plantes plus résistantes, organisation des espaces… sont autant de pratiques mises en place depuis plusieurs années sur le territoire.

Ces efforts engagés ont permis à la commune d’être récompensée en janvier 2019 par le trophée « zéro phyto ».

Le 1er janvier 2019 marque également la fin de la vente des produits phytosanitaires aux particuliers. Selon la loi, les jardiniers amateurs ne peuvent plus conserver, ni utiliser ces produits et doivent impérativement rapporter toutes ces substances restantes, ainsi que leurs emballages, directement en déchèterie.

L’écopâturage de la Croix Poulin

Depuis novembre 2018, la ville accueille des moutons avranchins sur 1,3 hectare de prairies à la Croix Poulin. L’éco-pâturage entre dans le cadre de la gestion différenciée des espaces verts. L’écopastoralisme ou éco-pâturage est un mode d’entretien écologique des espaces verts. Il permet d’utiliser des races anciennes et locales menacées d’extinction et adaptées à des terrains rustiques.

L’éco-pâturage présente de nombreux intérêts :

  • Diminuer l’empreinte écologique
  • Diminuer les coûts de gestion
  • Limiter le développement de certaines espèces invasives
  • Préserver voire renforcer la biodiversité
  • Préserver des espèces anciennes et rustiques
  • Réduire les déchets verts
  • Créer des ressources financières complémentaires pour les agriculteurs

En chiffres :

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×